jeudi, avril 19, 2007

Le proba SKI - Dossard 64 - 114 !

Compte rendu du dossard 114:
Salut les amis
juste un petit compte rendu de notre session "binches au soleil" d'hier-8h00 : tu arrives a la bennes des grands montets, et tu vois pleins de caluts comme nous avec des dossards moches épinglés au sac. Tout le monde s'efforce de demi sourire" parce qu'on sait que bientot on aura plus la force de se marrer.- jusqu'a 9h00, "échauffement" sur de belles pentes nord ouest. Un champ de bosses bien verglacé pour te mettre en jambes, rien de tel!- 9h30 : tu te présentes au "1er atelier" (on cause pas de descentes à l'ENSA, mais d'atelier). Ton sac est pesé : 9kg, c'est bon , t'as le droit d'aller en chier. Dans le starting bloc, y'a un type au talkie walkie, qui prévient ses potes planqués au loin sur une butte que "le n°64 est au départ". Ses potes, en bas, ils rigolent déjà...ils ont leur jumelles pretes a te scruter, mais de toute façon ils savent qu'ils n'ont pas besoin de jumelles pour voir les candidats se vautrer dans les filets de protection. Ils sont morts de rire dans leur doudoune. 'culés! Toi, en attendant le "Go", tu scrutes le concurrent devant toi pour essayer de comprendre ce qui t'attend...tu le vois partir, neige de merde dans les arcosses, puis d'un coup il disparait derriere une rupture de pente, tu vois un bras ou deux qui s'agitent, puis plus rien à part des mecs qui braillent ça et là des trucs que tu comprends pas...cool! ça a l'air top.- "Go" ça y'est c'est parti...je suis a donf là, à donf! neige de merde, soupe trafollée mais c'est pas grave...j'encape, j'encape, j'encoape, bordel ça va vite, hop les arcosses... on calme, la rupture de pente arrive, on calme, ON CALME!!!! oh ma doué, là ça plonge dur, c'est plus une rupture de pente c'est un escalier pour cyber golgothes...2 metres entre chaque marche, c'est tout gelé, putain ça part en sucette. Tu descend, c'est en vrac, c'est n'importe quoi, des arcosses, du gel, des bouts de rochers, des filets et des cordes qui te tendent les bras pour que tu t'y accroches. ça descend quand même, ça file dans les arcosses, la derniere porte bleue est passée...condoléances. - La remontée : "ok, 10h29, vous avez deux heures pour vous présenter a l'atelier suivant"...Comprenez "magne toi le cul de remonter". Bon, la on rigole, tous...hi hi, 1050m de dénivelée a remonter en 2 heures, fastoche, j'aurai le temps de me reposer avant la prochaine descente.... Vas y jeannot, fais nous rêver... En fait ça speed pour remonter, le sac est un peu plus lourd que d'habitude, et puis la chaleur dans cette belle pente Nord Est devient vite accablante. Tu tiens tant bien que mal tes 10m/mn, ça doit suffire en deux heures pour "gérer". Tu doubles des mecs en caraffe, morts sechés par la chaleur et le poids de leur gros matos de descente (et oui mon pote, cette année faut remonter, et vite!). Tu jettes un coup d'oeil aux concurrents suivants, qui sont dans la premiere descente, et là tu en vois 2 sur 3 qui partent en saucisse dans les filets... arrivés très vite en haut de la rupture, balancés aussi vite dans les filets... y'a de mecs sur le dos, des mecs sur le ventre, c'est du grand ski! tu apprendras plus tard que l'ouvreur est parti a l'hopital, une cote cassée.. ah bon, ça me rassure alors...- 3 litres de sueur plus tard, tu arrives en haut de la remontée... plus tant de temps de marge que ça pour ne pas chopper des pénalités. On se change en quelques secondes, chaussures serrées, un peu d'eau (enfin) et bang! ça repart. "candidat n° 64 au départ"...Une grande pente ouverte, environ 30 degrés, quelques portes, ça plonge un peu, tu vois pas la suite...Au loin, les types aux jumelles qui se marrent encore, toi naïf, tu sais pas pourquoi. Feu! tu laches tout, neige ultra béton, faut tailler des courbes. Dés la troisieme courbe tu sens des droles de trucs dans tes cuisses "tiens je savais pas que j'avais un muscle là!". A donf a donf, maman ça fait mal. Ah, rupture de pente, deux portes bleu, derriere les portes un entonnoir, 3 metres de large en baaaaaaaaas, tu y arrives a mach 3. Ca paaaaaaaaaaaaaasse finalement, mais ça secoue de plus en plus...Aïe mes cuisses, maman! puis ça s'arrete 200 m plus bas (c'est tout?!?). je suis une guenille. c'est ou la déchetterie?- "bonjour c'est moi" > " ok tu as 20 mn pour te présenter a l'atelier suivant". Hop on remet les peaux, on picole, on remonte. La y'a plus les cuisses. D'entrée tu sens que y'a plus les cuisses, mais y'a encore du chaud pour te faire transpirer, et puis y'a encore un bel atelier qui t'attend... bonheur. Tu remontes comme tu peux, ça speed toujours pour pas prendre de pénalité. Putain mes cuisses, je comprends pas ou elles sont passées.- arrivée en haut "bonjour c'est moi" , vite se préparer a descendre car seulement a ce moment là le "chrono de montée" est arrêté. On speede, on speede, et on se souvient des techniques des pyjamas en compet pour aller vite...ça sera toujours ça de gagné. ouf, 2 mn assis sur le flanc en attendant que les précédents filent...le coeur bat à fond, la sueur coule dans la veste, les cuisses partent en live, c'est bon de faire guidos!!!- derniere descente, faut tout lacher. Neige un peu plus revenue, pas de piege en vue. En clair, il faut avoiner! sans cuisses! Feu, ça part, ça fait mal, ça descend, ça prend de la vitesse, ça maitrise comme ça peut... Putain j'en peux plus, c'est des oufs ces types. ça tape dans les cuisses, ça tape fort, plus de sang, pus d'oxygene, plus rien...sauf les deux portes jaunes qui marquent l'arrivée.c'est fini, on s'arrete et on en chie!
demain les résultats.qu'est ce qu'on s'est mis!!!
faut voter sur le serveur de l'ENSA : votez 64 - 114,
les numéros qui gagnent!A bientot et merci pour les pensées encourageantes
Yann 114
Reponse du 64:
Afin de retablir toute la verite, voici la version du dossard 64:

Samedi, il fait beau... quelques nuages trainent sur les sommets du mont blanc... le vent violent des derniers jours va en s'attenuant. Quoi de plus normal que d'aller faire une heure de queue pour la benne des grands montets.. eh oui... entrainnement entrainnement... on repere bien les 800m de descente censes te tordre les cuisseaux..... on a le moral, a donf dans la bonne neige rechauffee des 13h.
Dimanche - Il fait beau - euh.... non ! rectification : il fait beau comme cela n'a pas ete depuis longtemps, en haut, les faces nord sont en mega conditions... Heurement on a prevu de bien se reposer, pas de conneries... : on va rester dans la vallee et aller grimper sur 15m de chistes micateux hyper glissant mais pas fatiguant.... tiens, c'est marrant... j'ai les dents qui grincent juste a la pensee de ma journee en vallee, regardant les faces au dessus...
Lundi: Suprise !!!!!!
Oui suprise: il fait soleil ! Heuresement on va grimper au... au .... gaillant ! Ouuuuuuuuiiiiiiiii !!!! au bout de 1h30 de grimpe on rentre dejeuner a l'appart - le rocher ayant atteint les 40 deg :-)
Allez je deconne.... la vrai surprise ?
L'ENSA change de programme pour l'epreuve.... fini les 1300m de montee a un rythme tranquille de 450m/h ... fini les 800m de descente a donf... L'assurance maladie et l'ENSA lance un nouveau projet: Le probagame. Le principe est simple: pourquoi se forcer a noter des candidats ? Connerie ! Foutaise: Une seule solution: Compter les survivants a l'arrivee !
8h00... echauffement... je suis tout heureux de profiter de mes carres finie a la main par mon preparateur prefere.. oui... la tole - boulettes - du matin donne toute les sensations du Grand Ski.. le plaisir, quoi !
9h20... je suis chaud... depart dans 10 min... j'essaie de memoriser dans ma tete les premiers virages... oh oui, ca plonge rapidement et on voit pas grand chose sauf des batons ejectes ou des commentaires dans la radio du depart... genre "Candidat Nos 40, ramasses tes skis et essais de finir !"..Et puis... c'est le rituel... "Ok candidat 64, c'est quand tu veux !"
Premier virage, merde de croutasse... ah oui, le goulet... reste calme dede... reste calme... je freine un max et je regard... tiens c'est marrant... on voit pas ! Ah si... ca y'est je vois les impacts des collegues au pied des 25m de bosses de 3 a 5m de hauteur... Maitrise, tourne ca, dede... reste concentre... Quoi ? les cuisses envoient un signal, deja ? droite/gauche au milieu des vernes, porte jaune... arrivee... ouf !
Dans ma tete: "Quels cons ! va y avoir des morts". Dans mes oreilles: "candidat 64 tu as 2h pour rejoindre le 2eme atelier"... Dans ma tete "Ok, traine pas .... mais ca doit faire tranquillou... 1000m de deniv en 1h50"
Au bout d'une heure de montee a 6/700m/h et 5 litres d'eau en moins... c'est quoi cette connerie... avant on faisait la montee du proba en discutant avec les autres candidats.. cette fois ci ... tout bouillonne... c'est faire une course avec 9kg sur le dos, les fats au pied, plein soleil a 700m/h.... Plusieurs fois je me dis que c'est plus pour moi ces conneries... Puis je me relance... Je double le candidat "25" parti 30 min avant moi ! il a une tete de cocotte minute... cuit comme un beau jambon a la braise... Ca y'est... le sommet... pas le temps.. enlever les peaux descendre 200m et se presenter pour arreter le chrono... Tu pars dans 3 minutes !!!!
Communication interne:
" Allo les cuisses ?"
"bzzzzzzzzzzz"
" Allo les cuisses ?"
"bzrrrrrreeeeee"
"OK les merdeuses, c'est DEDE qui vous parle et, va falloir etre cooperatif sur ce coup la... !"

Bilan: C'est vraiment des merdeuses !

Candidat 64 tu as 20 minutes pour te presenter a l'atelier 3... En clair, tu remet tes peaux, tu bois un coup... tu n'ose meme pas regarder le jury qui est entrain de deguster son picnic au soleil...
Et c'est reparti a 600m/h, 9kg sur le dos, plein soleil... enfin... c'etait l'objectif... et je vois bien que ca ne monte plus aussi vite... ca vaut plus coup de negocier avec les cuisses: elles sont en plein trip d'acide...
Arrive au sommet... c'est la debandade... les numeros de dossard sont melanges a l'extreme... la montee vous seche completement...
De nouveau.. "Candidat 64 au depart"... descente... C'est le genre de descente que j'encape a Mach 12...pur plaisir pour un Dede... hier, c'etait comme mettre un goret sans ses jambes sur une pise de luge... je visualisais a peine la derniere porte ... OUIIIIIII elle est la !!!! la derniere porte... 50m....30m.... termine !!!

Yeux: Jauuuunes
Cerveau: Sourd
Jambes: Bois mortOxygene: 20% du niveau vital minimal
Acide: 300%
Temperature exterieure: 25deg
Temperature interieure: je ne sais plus - j'ai juste du boire 3 litre pour aller pisser un peu le soir

J'attend mon pote : dossard 114 ! Je lui donne les infos sur la descente qui l'attend... Ma mission s'arrete... il est 12h30... 3h dans le rouge complet...je ne suis pas tres content de ma prestation... pas assez de cuisses.. trop de preparation a bosser devant mon PC... choix difficiles....et que dire de ces belles journees a se reposer en regardant ces belles faces nords que j'aime tant !

Bilan de la journee:
2 evacues - hospitalises
5 paires de skis a foutre a la poubelle
1 ouvreur blesse
Un sacre niveau dans l'ensemble.

Soutenez la qualite et les survivants : Votez : 64-114!
Milles mercis pour tous vos encouragements !!!!!! Ca fait vraiment plaisir !

A jeudi !!!!! Pour la conclusion !!!!!!

5 commentaires:

Anonyme a dit…

Bravo au 64 - 114!
J'ai aussi la chance d'avoir mon nom dans la liste, et j'imagine les mêmes courabatures sur ces muscles insoupçonnés.
Les textes remmettent incroyablement bien dans l'ambiance; chapeau pour l'aspi, bravo pour le récit (et félicitation pour le blog en général)

A+
nicolas, dossard 76

LA candidatE n°25 a dit…

Ah ben ça fait plaisir la solidarité ! C'est bien la première fois qu'on me traite de "cocotte minute... cuit comme un beau jambon a la braise" mdr !!!!!! Enfin bonne continuation quand même et j'espère que je ne vous reverrez pas au ski l'année prochaine :-) !

Isa a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Isa a dit…

Un grand bravo aux cuisses en attendant la suite des épisodes !!!

Biiiiiiiiises !!!

Gringo ! a dit…

Desole, "candidate 25"... je te souhaite une super saison montagne/grimpe. Que les dieux soient avec toi et t'emmene vers la reussite pour l'annee prochaine !