lundi, juillet 16, 2007

Suite et fin - Pilier de droite

C'est a partir de la que les choses prennent un caractere Oisans sauvage ! 3600m, nous sommes au pied de la tour grise et dans notre tete, on se dit - hmmm plus que 400m d'escalade... c'est 12h, ca devrait faire sans le bivouac...c'est la fin du pilier de droite qui s'elance au dessus de nous!

Oui, mais c'est sans compter avec le pur plaisir de la grimpe sur la "tour grise"... ou comment dire, cet eboulement tres vertical de 100m de hauteur. Autant dire, rien ne tiens vraiment - les protections prennent alors un caractere assez derisoire... mieux vaut alors eviter d'y penser trop. Je grogne sur une traversee sur rocher pourri, Yannick remonte un diedre detrempe, puis je continue dans une cheminee de blocs enchasses... curieusement, on ne fait pas partir tant de rocher que ca dans les couloirs pourraves de la face. Pas de loisir, la concentration doit etre maximum, tout verifier, ne pas se precipiter, discuter les choix, prendre son temps... il est 16h, nous sommes au sommet de la tour grise. 4h pour juste 100m d'escalade, la montre s'emballe, mais quelle escalade ! Je garderais un souvenir "grisant" de ces heures la! C'est dans ces moments la ou le sens du mot cordee prend sa valeur ! Curieusement je n'ai pas de photos de cette partie de la voie :-)

Reste encore 300m d'escalade, je suis motive pour sortir avant la nuit. Je n'ai pas peur du bivouac en paroi, mais c'est quand meme plus agreable de dormir a plat sur son matelas !

Il reste encore 3 beaux ressauts verticaux de 80m chacuns. Le rocher devient sensiblement meilleur, ouf ! on reviens vers un rythme de progression plus rapide.

A droite, Yannick dans le dernier grand ressaut qui s'evite par la gauche... belle longueur sur ecailles granitiques verticales...
L'arete devient plus simple, on avance vers le sommet - 3900m, il est temps de remettre les crampons. 20h - sommet !

Voila 14h que l'on grimpe. Je suis tout heureux, on se remercie chaleuresement ! quelle belle aventure!

La descente n'est plus qu'une formalite - on se laisse aller vers notre bivouac...

23h, je suis dans mon duvet, des millions d'etoiles au dessus... on vient de terminer notre diner... tout va tres tres bien. Je pense deja au landemain, la descente au soleil vers la berarde - la bierre fraiche a l'ombre de la terrasse... mon cerveau grimpe encore... je vais dormir doucement et me reveiller a l'aube pour profiter une fois encore du lever de soleil sur les faces.
Retour dans la vallee, dimanche matin, passage chez le PGHM pour partager des infos:
"salut, juste pour vous dire que c'est bon la haut"
PG" et le rocher ?"
"hmmm tres Oisans.."
PG" Bon, ils n'ont donc toujours pas recolle les morceaux :-) "

Merci a mon pote pour avoir partager cette belle aventure, merci a Kelli pour son soutien jamais defaillant... j'ai beaucoup de chance.... Merci encore...

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Enooorrmmmeeeee, j'applaudi même des pieds.
Pure life, that's it!

Julien

Gringo ! a dit…

Merci Julien !!! j'en avais bien besoin :-))))